Menu
3535 Queen Mary, bureau 320, Montréal Qc H3V 1H8
Retour aux services

Chirurgie

Dents de sagesse

Bien que, pour certaines personnes, les dents de sagesse ne représentent pas un problème majeur pour la santé buccodentaire, ce n’est malheureusement pas le cas pour une grande partie de la population. En effet, il n’est pas rare, par manque d’espace ou à cause d’un axe d’éruption désaligné, que celles-ci provoquent une douleur ou un déplacement des dents avoisinantes. Si vous éprouvez de la douleur ou si vous avez des doutes quant à votre santé buccodentaire, nous vous recommandons fortement de prendre un rendez-vous avec votre dentiste. Suite à une évaluation de votre structure dentaire, celui-ci posera son diagnostic et vous aidera à prendre la meilleure décision afin d’éviter toutes complications. Pour résoudre les divers problèmes (inflammation, abcès, infection, etc.), l’extraction d’une dent de sagesse reste souvent la meilleure des solutions. Heureusement, l’extraction d’une dent de sagesse n’est pas douloureuse et se déroule sous anesthésie locale (et, plus rarement, sous anesthésie générale).

Greffe de gencive

Les greffes de gencive s’avèrent souvent nécessaires lorsque le patient présente une baisse du niveau de la gencive sur une ou plusieurs dents, laissant les racines dentaires à découvert. Ce problème (appelée « récession gingivale »), qui engendre un déchaussement de dents, touche un bon nombre de personnes et est généralement causé par différents facteurs, tels qu’un brossage de dents trop vigoureux, un os alvéolaire bombé, le bruxisme ou clenching, etc. Pour savoir si vous souffrez d’une récession gingivale, il vous faut rester alerte à certains symptômes. Éprouvez-vous une sensibilité au froid ? Est-ce que vos dents bougent ? Pouvez-vous distinguer leur racine ? Si oui, alors prenez rendez-vous avec votre dentiste afin qu’il puisse établir un diagnostic. La greffe de gencive est la solution la plus efficace, puisqu’elle consiste à prélever un greffon au niveau du palais ou de la tubérosité maxillaire et à l’utiliser pour recouvrir la région atteinte par la récession.